appel gratuit

Gaz et électricité : comprendre la flambée des prix

  Sommaire
Depuis 2013, la France, n’a jamais subi une hausse aussi importante des tarifs du gaz, soit une augmentation de 12.6%. Les marchés de l’énergie sont désormais au cœur des préoccupations sociales, politiques et financières.

Actuellement, les consommateurs subissent la flambée des tarifs partout en France ( et même en Europe).

Mais pourquoi les tarifs augmentent-ils ? Flamme Bleue Environnement vous fournit quelques explications sur l’envolée des prix de l’énergie.

Augmentation du prix du gaz et de l’électricité en 2021

En juillet 2021, le prix du gaz augmente de 9.96%. Une flambée continue due à une hausse des coûts d’approvisionnement en gaz. Cela s’explique dans un premier temps par la forte demande, ainsi que par le faible niveau des stocks Europe.

En parallèle, le gaz détient une place importante dans la transition énergétique. Afin de remplir les objectifs que s’est lancé la France pour la neutralité carbone en 2050, il est primordial de réduire son usage d’origine fossile.

Son prix s’explique également par sa participation à la transition énergétique via les CEE (Certificat d’économie d’énergie) afin de réduire l’usage de gaz naturel au profit des énergies renouvelables. D’où son augmentation d’environ 2%.

En revanche, le gaz renouvelable est une excellente alternative, mais qui nécessite un coût.

La hausse du prix de l’électricité suit celui du gaz

La hausse du prix de l’électricité est liée à celui du gaz. Tout d’abord, la reprise économique depuis le post covid a généré une forte demande dont l’offre n’a pas suivi. Une tension qui a tout naturellement fait flamber les prix.

Pourtant en France, l’électricité provient majoritairement des centrales nucléaires et des barrages hydroélectriques. Une corrélation donc difficilement percevable.

Mais la raison va plus loin : les prix liés sont surtout dû aux normes Européennes pour constituer un marché unique de l’énergie.

Les normes Européennes ont adopté ce suivi, puisque sur le marché de gros de l’électricité et des grandes entreprises, le prix de l’électricité s’ajuste sur le prix du dernier kilowattheure produit.

C’est ainsi que l’équilibre se fait entre l’offre et la demande.

Néanmoins, la production des éoliennes, des barrages et du nucléaire, se fait en amont. Donc, lorsque cela ne suffit pas, nous avons recours aux centrales à gaz. Un procédé très employé par l’Allemagne et L’Espagne. De cette manière, le prix du gaz devient la référence des marchés de gros d’électricité en Europe.

prix du gaz et de l'électricité

En parallèle, son usage dans l’industrie est dominant :

  • L’industrie papetière
  • La pharmaceutique
  • Les transports
  • L’agroalimentaire
  • La métallurgie

NB : pour en savoir davantage sur ses composants, le gaz contient de nombreux hydrocarbures gazeux : CnH2n +2, dioxyde de carbone, azote, hydrogène sulfuré et des gaz inertes comme l’hélium, néon et hydrogène.

D’ailleurs, le gaz est un atout de taille sur le plan énergétique. Associé aux énergies renouvelables, il garantit des logements économes. Par exemple, lorsqu’il s’associe au photovoltaïque, leur fusion est énergétiquement intéressante. Un couplage qui vous fait profiter d’une excellente performance énergétique.

Le gaz indispensable aux énergies renouvelables

Le gaz, connu comme étant une énergie fossile, est peut-être la clé de demain. Disponible, abordable, et moins polluant, c’est une bonne alternative au charbon pour la production d’électricité.

Aux côtés des renouvelables, le gaz naturel est appelé à croître fortement. La raison est simple : le gaz renouvelable demanderait beaucoup trop de financements.

Selon Dominique Auverlot, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, chef du département développement durable (France Stratégie), il faudrait l’utiliser qu’occasionnellement, lorsqu’il est difficile de substituer de l’électricité ou la biomasse.

10% des gaz renouvelables en France c’est l’objectif de la France. (* Source : strategie.gouv.fr) Des pays comme la Russie, l’Iran et le Qatar, contiennent d’importantes réserves. Cependant, ces plans n’aident pour le moment pas les ménages en France à solutionner leurs importantes factures d’énergie à venir.

Cependant, le gaz tend à être substitué par le gaz vert. Le gaz vert ou plus communément, biométhane, ou biogaz, est un gaz obtenu grâce à la décomposition de déchets. C’est une énergie renouvelable non fossile.

Le biogaz, quésaco ?

Le biogaz peut être utilisé comme source d’énergie pour :

  • Le carburant
  • L’alimentation d’un frigidaire
  • L’alimentation d’une lampe
  • L’alimentation d’un moteur thermique
  • Produire de la chaleur (par exemple pour chauffer son eau)
  • Chauffer les infrastructures (habitat, piscine, serre…)

Sa production est cependant peu développée en France. Même s’il existe déjà quelques fournisseurs qui proposent des offres de gaz vert. Aussi, selon strategie.gouv.fr, il existe déjà trois technologies pour produire du gaz vert :

  • La biométhanisation (processus qui consiste à utiliser les excréments animaliers pour produire de l’énergie)
  • La pyrogazéification (processus qui consiste à transformer le bois en gaz sous l’effet de la chaleur)
  • La méthanation (la transformation de l’énergie électrique procédé industriel qui consiste à transformer l’énergie électrique en gaz de synthèse)
prix du gaz et de l'électricité

Comment réduire ses factures et échapper à l’inflation des prix ?

4 conseils pour dépenser moins tout en ayant un meilleur confort thermique

Consommer moins de gaz est un objectif pour beaucoup parmi nous. Si tel est votre cas et que vous souhaitez réduire vos factures d’énergie, Flamme Bleue Environnement vous préconise quelques conseils :

  • Si vous avez des radiateurs, veillez à ne pas les couvrir. Évitez également de placez un meuble contre ceux-ci. Le contact empêche la chaleur de bien se répartir dans toute la pièce.
  • Bien qu’il soit plus agréable d’avoir un chez soi chauffé, enfilez un pull de plus et baissez la température ! Une température élevée entraînera une importante facture d’énergie.
  • Fermez vos volets / fenêtres : c’est un bon moyen de conserver la chaleur dans la pièce, et que celle-ci s’échappe. Lorsque vous ne le faites pas, vous pouvez perdre jusqu’à 50% d’énergie. Notons cependant que ça dépend de vos types de volets / fenêtres.
  • Choisissez un système de chauffage plus économe. Afin de vous assurer une meilleure efficacité énergétique, pensez à faire appel à un professionnel pour réaliser un audit. Vous saurez si vous avez besoin de remplacer votre chaudière ou si celle-ci nécessite une rénovation. Nous vous préconisons d’installer une pompe à chaleur air/air. Un système de chauffage basé sur le principe de l’aérothermie, simple à mettre en œuvre.

D’autres solutions sont également à prendre en compte pour échapper à la flambée des prix. Flamme Bleue Environnement vous conseille vivement de comparer vos fournisseurs de gaz.

Comparez les tarifs des fournisseurs de gaz

Chacun est libre de choisir son fournisseur ! Afin de réduire vos factures, pensez à bien choisir votre fournisseur d’énergie. Pour bénéficier d’un tarif abordable, il faut comparer les prix du kWh du gaz. Afin de bien opérer vos comparaisons, certains éléments sont à prendre en compte :

  • Le prix du kWh de gaz
  • La pertinence du service client
  • Le prix de l’abonnement
  • Les différentes offres proposées
  • La zone tarifaire de gaz ( Son fonctionnement ? En France, 6 zones tarifaires de gaz sont échancrées. Elles sont mises en place selon la distance entre le centre de stockage le plus proche et le lieu de consommation.)
  • Le type de gaz ( Par exemple, le gaz vert aide à réduire son empreinte carbone. Un + si l’on aimerait améliorer sa façon de consommer) 

Néanmoins, leur coût de production est un frein. Selon l’ADEME, l’usage de ces énergies renouvelables entraînerait une multiplication du coût de production par un facteur compris en 2.5 et 4. 

Les prix du gaz et de l'électricité

Pour terminer, et parce que nous adorons donner des astuces bonus, connaissez-vous le chèque Énergie ?

Celui-ci vous aide à payer vos factures. Une solution optimale pour alléger vos dépenses. La nature des établissements dans lesquels vous loger est également un facteur de taille pour vous aider.

Pour vérifier votre éligibilité au chèque énergie.

Enfin, notez également que si vous êtes tributaires de 2 énergies : électricité et gaz, de nombreux fournisseurs vous proposent des abonnements adéquats.

Réalisez jusqu’à 50% d’économies d’énergie !

Optez pour la pompe à chaleur air / air

Temps de lecture estimé : 8 minutes

En quelques chiffres, nous pouvons déjà comprendre la prépondérance du cette énergie dans nos vies quotidienne : 

  • 11 millions de logements sont aujourd’hui chauffés au gaz.
  • 50% de la consommation de gaz est due au chauffage des logements et des bureaux.
  • Les poids lourds en diesel émettent à eux seuls, 6% des émissions de gaz à effet de serre.
  • Selon l’Ademe, 27.7% des foyers français chauffent leur eau chaude au gaz.

En parallèle, son usage dans l’industrie est dominant :

  • L’industrie papetière
  • La pharmaceutique
  • Les transports
  • L’agroalimentaire
  • La métallurgie

NB : pour en savoir davantage sur ses composants, le gaz contient de nombreux hydrocarbures gazeux : CnH2n +2, dioxyde de carbone, azote, hydrogène sulfuré et des gaz inertes comme l’hélium, néon et hydrogène.

D’ailleurs, le gaz est un atout de taille sur le plan énergétique. Associé aux énergies renouvelables, il garantit des logements économes. Par exemple, lorsqu’il s’associe au photovoltaïque, leur fusion est énergétiquement intéressante. Un couplage qui vous fait profiter d’une excellente performance énergétique.

Le gaz indispensable aux énergies renouvelables

Le gaz, connu comme étant une énergie fossile, est peut-être la clé de demain. Disponible, abordable, et moins polluant, c’est une bonne alternative au charbon pour la production d’électricité.

Aux côtés des renouvelables, le gaz naturel est appelé à croître fortement. La raison est simple : le gaz renouvelable demanderait beaucoup trop de financements.

Selon Dominique Auverlot, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, chef du département développement durable (France Stratégie), il faudrait l’utiliser qu’occasionnellement, lorsqu’il est difficile de substituer de l’électricité ou la biomasse.

10% des gaz renouvelables en France c’est l’objectif de la France. (* Source : strategie.gouv.fr) Des pays comme la Russie, l’Iran et le Qatar, contiennent d’importantes réserves. Cependant, ces plans n’aident pour le moment pas les ménages en France à solutionner leurs importantes factures d’énergie à venir.

Cependant, le gaz tend à être substitué par le gaz vert. Le gaz vert ou plus communément, biométhane, ou biogaz, est un gaz obtenu grâce à la décomposition de déchets. C’est une énergie renouvelable non fossile.

Le biogaz, quésaco ?

Le biogaz peut être utilisé comme source d’énergie pour :

  • Le carburant
  • L’alimentation d’un frigidaire
  • L’alimentation d’une lampe
  • L’alimentation d’un moteur thermique
  • Produire de la chaleur (par exemple pour chauffer son eau)
  • Chauffer les infrastructures (habitat, piscine, serre…)

Sa production est cependant peu développée en France. Même s’il existe déjà quelques fournisseurs qui proposent des offres de gaz vert. Aussi, selon strategie.gouv.fr, il existe déjà trois technologies pour produire du gaz vert :

  • La biométhanisation (processus qui consiste à utiliser les excréments animaliers pour produire de l’énergie)
  • La pyrogazéification (processus qui consiste à transformer le bois en gaz sous l’effet de la chaleur)
  • La méthanation (la transformation de l’énergie électrique procédé industriel qui consiste à transformer l’énergie électrique en gaz de synthèse)
prix du gaz et de l'électricité

Comment réduire ses factures et échapper à l’inflation des prix ?

4 conseils pour dépenser moins tout en ayant un meilleur confort thermique

Consommer moins de gaz est un objectif pour beaucoup parmi nous. Si tel est votre cas et que vous souhaitez réduire vos factures d’énergie, Flamme Bleue Environnement vous préconise quelques conseils :

  • Si vous avez des radiateurs, veillez à ne pas les couvrir. Évitez également de placez un meuble contre ceux-ci. Le contact empêche la chaleur de bien se répartir dans toute la pièce.
  • Bien qu’il soit plus agréable d’avoir un chez soi chauffé, enfilez un pull de plus et baissez la température ! Une température élevée entraînera une importante facture d’énergie.
  • Fermez vos volets / fenêtres : c’est un bon moyen de conserver la chaleur dans la pièce, et que celle-ci s’échappe. Lorsque vous ne le faites pas, vous pouvez perdre jusqu’à 50% d’énergie. Notons cependant que ça dépend de vos types de volets / fenêtres.
  • Choisissez un système de chauffage plus économe. Afin de vous assurer une meilleure efficacité énergétique, pensez à faire appel à un professionnel pour réaliser un audit. Vous saurez si vous avez besoin de remplacer votre chaudière ou si celle-ci nécessite une rénovation. Nous vous préconisons d’installer une pompe à chaleur air/air. Un système de chauffage basé sur le principe de l’aérothermie, simple à mettre en œuvre.

D’autres solutions sont également à prendre en compte pour échapper à la flambée des prix. Flamme Bleue Environnement vous conseille vivement de comparer vos fournisseurs de gaz.

Comparez les tarifs des fournisseurs de gaz

Chacun est libre de choisir son fournisseur ! Afin de réduire vos factures, pensez à bien choisir votre fournisseur d’énergie. Pour bénéficier d’un tarif abordable, il faut comparer les prix du kWh du gaz. Afin de bien opérer vos comparaisons, certains éléments sont à prendre en compte :

  • Le prix du kWh de gaz
  • La pertinence du service client
  • Le prix de l’abonnement
  • Les différentes offres proposées
  • La zone tarifaire de gaz ( Son fonctionnement ? En France, 6 zones tarifaires de gaz sont échancrées. Elles sont mises en place selon la distance entre le centre de stockage le plus proche et le lieu de consommation.)
  • Le type de gaz ( Par exemple, le gaz vert aide à réduire son empreinte carbone. Un + si l’on aimerait améliorer sa façon de consommer) 

Néanmoins, leur coût de production est un frein. Selon l’ADEME, l’usage de ces énergies renouvelables entraînerait une multiplication du coût de production par un facteur compris en 2.5 et 4. 

Les prix du gaz et de l'électricité

Pour terminer, et parce que nous adorons donner des astuces bonus, connaissez-vous le chèque Énergie ?

Celui-ci vous aide à payer vos factures. Une solution optimale pour alléger vos dépenses. La nature des établissements dans lesquels vous loger est également un facteur de taille pour vous aider.

Pour vérifier votre éligibilité au chèque énergie.

Enfin, notez également que si vous êtes tributaires de 2 énergies : électricité et gaz, de nombreux fournisseurs vous proposent des abonnements adéquats.

Réalisez jusqu’à 50% d’économies d’énergie !

Optez pour la pompe à chaleur air / air

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Pourquoi utilise-t-on le gaz aujourd’hui

La consommation de gaz est reconnue pour ses qualités environnementales. Il émet 25% de dioxyde de carbone en moins par rapport au pétrole. En croissance depuis 40 ans, c’est effectivement l’hydrocarbure qui renvoie le moins de gaz à effet de serre.

Le gaz naturel est un gaz à simple combustion et reste une source d’énergie facile d’exploitation. Tous ses atouts poussent les consommateurs à se passer difficilement de son usage.

Malgré les pensées communes, le gaz naturel n’est pas tant respectueux de l’environnement que ça. Tout d’abord, c’est une énergie fossile, et ses réserves sont donc limitées.

Selon vivezgaznaturel.fr, il nous reste à peine 50 ans de réserves. Une situation qui provoquera très certainement une fluctuation de prix, comme le cas du pétrole actuellement. Ce qui aujourd’hui est problématique puisque nous l’utilisons massivement.

En quelques chiffres, nous pouvons déjà comprendre la prépondérance du cette énergie dans nos vies quotidienne : 

En parallèle, son usage dans l’industrie est dominant :

NB : pour en savoir davantage sur ses composants, le gaz contient de nombreux hydrocarbures gazeux : CnH2n +2, dioxyde de carbone, azote, hydrogène sulfuré et des gaz inertes comme l’hélium, néon et hydrogène.

D’ailleurs, le gaz est un atout de taille sur le plan énergétique. Associé aux énergies renouvelables, il garantit des logements économes. Par exemple, lorsqu’il s’associe au photovoltaïque, leur fusion est énergétiquement intéressante. Un couplage qui vous fait profiter d’une excellente performance énergétique.

Le gaz indispensable aux énergies renouvelables

Le gaz, connu comme étant une énergie fossile, est peut-être la clé de demain. Disponible, abordable, et moins polluant, c’est une bonne alternative au charbon pour la production d’électricité.

Aux côtés des renouvelables, le gaz naturel est appelé à croître fortement. La raison est simple : le gaz renouvelable demanderait beaucoup trop de financements.

Selon Dominique Auverlot, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, chef du département développement durable (France Stratégie), il faudrait l’utiliser qu’occasionnellement, lorsqu’il est difficile de substituer de l’électricité ou la biomasse.

10% des gaz renouvelables en France c’est l’objectif de la France. (* Source : strategie.gouv.fr) Des pays comme la Russie, l’Iran et le Qatar, contiennent d’importantes réserves. Cependant, ces plans n’aident pour le moment pas les ménages en France à solutionner leurs importantes factures d’énergie à venir.

Cependant, le gaz tend à être substitué par le gaz vert. Le gaz vert ou plus communément, biométhane, ou biogaz, est un gaz obtenu grâce à la décomposition de déchets. C’est une énergie renouvelable non fossile.

Le biogaz, quésaco ?

Le biogaz peut être utilisé comme source d’énergie pour :

Sa production est cependant peu développée en France. Même s’il existe déjà quelques fournisseurs qui proposent des offres de gaz vert. Aussi, selon strategie.gouv.fr, il existe déjà trois technologies pour produire du gaz vert :

prix du gaz et de l'électricité

Comment réduire ses factures et échapper à l’inflation des prix ?

4 conseils pour dépenser moins tout en ayant un meilleur confort thermique

Consommer moins de gaz est un objectif pour beaucoup parmi nous. Si tel est votre cas et que vous souhaitez réduire vos factures d’énergie, Flamme Bleue Environnement vous préconise quelques conseils :

D’autres solutions sont également à prendre en compte pour échapper à la flambée des prix. Flamme Bleue Environnement vous conseille vivement de comparer vos fournisseurs de gaz.

Comparez les tarifs des fournisseurs de gaz

Chacun est libre de choisir son fournisseur ! Afin de réduire vos factures, pensez à bien choisir votre fournisseur d’énergie. Pour bénéficier d’un tarif abordable, il faut comparer les prix du kWh du gaz. Afin de bien opérer vos comparaisons, certains éléments sont à prendre en compte :

Néanmoins, leur coût de production est un frein. Selon l’ADEME, l’usage de ces énergies renouvelables entraînerait une multiplication du coût de production par un facteur compris en 2.5 et 4. 

Les prix du gaz et de l'électricité

Pour terminer, et parce que nous adorons donner des astuces bonus, connaissez-vous le chèque Énergie ?

Celui-ci vous aide à payer vos factures. Une solution optimale pour alléger vos dépenses. La nature des établissements dans lesquels vous loger est également un facteur de taille pour vous aider.

Pour vérifier votre éligibilité au chèque énergie.

Enfin, notez également que si vous êtes tributaires de 2 énergies : électricité et gaz, de nombreux fournisseurs vous proposent des abonnements adéquats.

Réalisez jusqu’à 50% d’économies d’énergie !

Optez pour la pompe à chaleur air / air

Temps de lecture estimé : 8 minutes

  Sommaire

Une question ?

Partager l'article

Anais Fretti

Anais Fretti

Community Manager chez Flamme Bleue Environnement, je vous livre toutes les informations clés pour votre rénovation énergétique, et garantir votre transition énergétique.

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Articles récents

Contactez-nous

appel gratuit

10h - 19h du lundi au vendredi